De mes anciennes études littéraires, il me reste le goût de la poésie et des belles lettres.

Et quelle meilleure occasion que ce nouveau "Printemps des Poètes" (du 7 au 22 mars) pour vous faire partager quelques uns de mes compagnons de route ou de nuits blanches.

Ils ne sont dans aucun ordre, ni chronologique ni de préférence ; je vous les livre comme ils viennent, anarchiques et toujours merveilleux. J'espère que ces lectures vous (re)donneront l'envie de vous y replonger.

Spécial Jacques Prévert aujourd'hui.

Parce qu'on ne le relit jamais assez, et parce que la poésie est toujours aux détours d'une phrase, comme sur la photo, aux détours d'un chemin.......

 

Irish Kiss Pinterest

 

Chanson du geolier

Où vas-tu beau geôlier
Avec cette clé tachée de sang
Je vais délivrer celle que j'aime
S'il en est encore temps
Et que j'ai enfermée
Tendrement cruellement
Au plus secret de mon désir

Au plus profond de mon tourment
Dans les mensonges de l'avenir
Dans les bêtises des serments
Je veux la délivrer
Je veux qu'elle soit libre
Et même de m'oublier
Et même de s'en aller
Et même de revenir
Et encore de m'aimer
Ou d'en aimer un autre
Si un autre lui plaît
Et si je reste seul
Et elle en allée
Je garderai seulement
Je garderai toujours
Dans mes deux mains en creux
Jusqu'à la fin de mes jours
La douceur de ses seins modelés par l'amour

Les Enfants du Paradis

"Paris est tout petit

pour ceux qui s'aiment comme nous

d'un aussi grand amour"

 

"Je sais pas, j'ai jamais ressenti une chose pareille.

C'est sournois, désagréable.

Ca vous prend au coeur, la tête veut résister, et hop! elle passe avec le reste"

 

"J'ai reconnu le bonheur

au bruit qu'il a fait en partant."

Fatras

Je suis heureuse
Il m’a dit hier
qu’il m’aimait
Je suis heureuse et fière
et libre comme le jour
Il n’a pas ajouté
que c’était pour toujours.