Pinterest

 

 

 

Aujourd'hui un peu de René Char

 

Lettera Amorosa

Parfois j'imagine qu'il serait bon de se noyer à la surface d'un étang,

où nulle barque ne s'aventurerait.

Ensuite, ressuciter dans le courant d'un vrai torrent

où tes couleurs bouillonneraient.

 

Souvent je ne parle que pour toi, afin que la terre m'oublie.

 

Le nuage cette nuit qui cerne ton oreille

n'est pas de neige endormante,

mais d'embruns enlevés au printemps.

 

 

Et Paul Eluard qui le suit

 

 

Capitale de la Douleur

Et ta bouche qui se tait

peut prouver l'impossible

 

 

La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur,

Un rond de danse et de douceur,

Auréole du temps, berceau nocturne et sûr,

Et si je ne sais plus tout ce que j'ai vécu,

C'est que tes yeux ne m'ont pas toujours vu.

 

 

J'entends vibrer ta voix dans tous les bruits du monde.